Ce cinéma est le nôtre

Il serait trop facile de chanter la louange d’une des plus brillantes et sincères documentaristes d’aujourd’hui sur l’air du Mariana s’en va-t-en guerre. De toute évidence, les films de Mariana Otero, de Non Lieux (1991) au tout récent Entre nos mains (2010), laissent déduire du regard qu’ils posent sur le monde une farouche et irréductible volonté de lutte. Un désir irrépressible d’aller contre les choses — tout contre, devrait-on dire aussi — pour dénoncer l’hypocrisie des systèmes et leur capacité à briser initiatives et destins individuels. Mais aussi de mettre en scène élans et rebellions — car Mariana a compris depuis belle lurette que le documentaire était aussi mise en scène —, d’affronter en permanence l’habitude et la résignation à travers une série de portraits aussi puissants et attachants les uns que les autres. Parmi eux, le sien, esquissé dans le bouleversant Histoire d’un secret (2003) qui révèle blessures passées et combats présents, en un jeu d’une rare sensibilité entre l’intime et le public.
Trop facile, disions-nous, car les films de Mariana Otero ne sauraient, quoi qu’on en pense, se réduire au rejet et à la dénonciation. Il s’agit d’abord pour la cinéaste de construire, de proposer de belles échappées. D’opposer à l’iniquité et à la souffrance du monde une rédemption dont le film lui-même est l’emblème et le témoignage. Ainsi se comprend — se ressent — la formidable séquence finale d’Entre nos mains qui transgresse les codes documentaires pour montrer, à contre-courant, que l’art peut encore triompher du quotidien. Dans le même sens, les ultimes plans d’Histoire d’un secret font exister à jamais une exposition de toiles que chaque spectateur ne pourra que revisiter à l’envi. Abordant le genre de la chronique avec La Loi du collège (1994) ou Cette télévision est la vôtre (1997), Mariana Otero fait preuve d’une même sensibilité, transformant l’ordinaire en matière mouvante et émouvante, sans jamais se départir d’un sens hors du commun de l’observation. A la base, une interrogation, passionnante et fondamentale : comment l’humain peut-il survivre au réel ? La rétrospective que propose le festival apportera, en sons et en images, quelques réponses éclairantes.

Thierry Méranger

Radio

Interview Eclektik
Interview Eclektik

Interview Eclektik

Radio

Humeur vagabonde, sur Entre nos mains
Humeur vagabonde, sur Entre nos mains

Humeur vagabonde, sur Entre nos mains

Radio

La grande table sur La loi du collège
La grande table sur La loi du collège

La grande table, à propos de La loi du collège

Écrits personnels